Au centre d’un grand espace, une voiture des années 90. Devant elle, un écran faisant référence au drive-in cinéma. Quatre spectateurs prennent place et se laissent emporter par les mots de Jean-Luc Lagarce, les ambiances de tournées, les répétitions, la route de nuit et Macha Béranger à la radio…
Du luxe et de l’impuissance est composé d’articles et d’éditoriaux commandés à Jean-Luc Lagarce par les théâtres et des revues entre 1991 et 1995. Nous suivons l’errance solitaire et silencieuse mais pourtant remplie de mots, de sons et d’images de l’auteur qui revient une dernière fois nous raconter, se raconter, raconter ses combats, ses joies, ses désirs... raconter son théâtre.


Jean-Luc Terrade

Son parcours se confond étroitement avec celui de la compagnie Les Marches de l’Été, créée en 1979. À Paris, puis en Aquitaine, à Bordeaux et au Bouscat où il s’installe en 2000, Jean-Luc Terrade met en scène et crée des œuvres où le langage des corps des acteurs est en première ligne. Il travaille sur des textes de Lagarce, Beckett, Sade, Duras, Müller, Büchner, Guyotat, mais aussi Feydeau, Marivaux et Molière ; et poursuit son travail de création sur le langage des corps : Quelques Petits Riens et Au bord de mes/nos ténèbres en 2006, Le Modèle de Molinier en 2005. En 2015, il clôt le triptyque commencé avec les Petits Riens et les Ténèbres par Les Petites Boîtes pour sept comédiens. En 2016, il signe deux créations : Ce que j’appelle oubli, de Laurent Mauvignier, et Je suis une erreur, de Jan Fabre. Puis en 2019, Melancholia II de Jon Fosse. Depuis 2004, il organise et dirige l’événement Trente Trente et défend une programmation des formes courtes hybrides et pluridisciplinaires.
www.marchesdelete.com

Karina Ketz

Réalisatrice son, comédienne et metteure en scène, elle écrit et réalise des oeuvres sonores pour le théâtre, la danse et pose des installations sonores en divers lieux (friches, expos, concerts, théâtres…). En 2000, elle rejoint la compagnie Intérieur Nuit et y réalise des audiospectacles autour de Duras, Proust, Artaud, Bernhard et contribue au développement de cette nouvelle forme de représentation. En 2007, elle crée l’Igloo, version légère et mobile de l’audiothéâtre pour 4 à 6 personnes et commence à élaborer un répertoire d’oeuvres courtes plutôt destinées aux bibliothèques, musées, écoles, festivals. Depuis 2008, la compagnie développe particulièrement son travail de création et de diffusions des oeuvres sonores dans l’Audiothéâtre et l’Igloo, installations qui tournent à travers la France.

Du jeudi 19 au samedi 28 janvier
Garage Moderne - Bordeaux

Jeudi 19 janvier (4 séances)
18h / 18h40 / 19h20 / 20h
Vendredi 20 janvier (4 séances)
17h30 / 18h10 / 18h50 / 19h30
Samedi 21 janvier (10 séances)
14h / 14h40 / 15h20 / 16h / 16h40 / 17h20 / 18h / 18h40 / 19h20 / 20h
Vendredi 27 janvier (4 séances)
17h30 / 18h10 / 18h50 / 19h30
Samedi 28 janvier (9 séances)
14h / 14h40 / 15h20 / 16h / 16h40 / 17h20 / 18h / 18h40 / 19h20


Textes de Jean-Luc Lagarce (Les Solitaires Intempestifs)
Installation, audiospectacle pour 4 personnes
30 minutes
Création en 2003 - Reprise de l’audiospectacle et création d’un nouveau dispositif en 2023


Mentions

Conception et voix : Jean-Luc Terrade
Réalisation son : Karina Ketz
Installation technique : Benoit Lepage
Production : Les Marches de l’Été


Les Marches de l'Été
17 Rue Victor Billon
33110 Le Bouscat
Suivez-nous sur :
Facebook
Instagram
Contact :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
+33 (0)5 56 17 03 83